Principe de la sangsue

guérison sangsue
soin sangsue
soin sangsue
guérison sangsue

Guerison par la sangsue

Plusieurs personnes ont entrepris de relater dans des écrits les événements, les faits, les miracles même, qui se sont d’ores et déjà accomplis et ceux à venir, grâce au pouvoir de guérison des sangsues,

Mon grand-père Luc-Sari a fait de moi le témoin des méthodes traditionnelles et ancestrales de soins apportés aux personnes en grande souffrance physique et psychologique.

Il m’a également transmis son don et la sagesse nécessaire pour qu’à mon tour, grâce en particulier aux sangsues je puisse apporter avec émerveillement et bonheur le soulagement tant attendu des personnes venant à moi.

Ce don précieux qu’il m’a été donné et que j’accueille avec respect et grande fierté, ainsi que la transmission de ces techniques ancestrales et traditionnelles par mon grand-père, animent en moi la volonté et le devoir de me mettre au service de tous.

Où trouve-t-on des sangsues ? En pharmacie.

La sangsue est utilisée depuis la plus haute Antiquité à des fins thérapeutiques. Au cours de l’histoire, la sangsue a connu en France des périodes de faveur, en particulier au XIXème siècle, mais aussi des phases d’abandon voire de dénigrement.

Depuis quelques années, la sangsue connaît un renouveau avec son utilisation pour des soins en chirurgie plastique et traumatologique et un retour à son usage en médecine traditionnelle.

En effet, elle réapparait dans les cabinets des médecins généralistes pour la guérison de différentes affections : phlébites, arthrose, intoxications sanguines entre autres.

Cependant, elle a du mal à se faire une place dans le lobbying de l’industrie pharmaceutique et du médicament.

D’ailleurs, en décembre 2004, un député lorrain J-L. MASSON interpelle le ministre de la santé sur le fait que les sangsues, employées depuis quelques années pour divers soins, ne sont plus remboursées.

La réponse du ministre est la suivante : les sangsues étant des « êtres vivants », elles ne sauraient être considérées comme des « produits » et ne sont par conséquent pas remboursables, sauf à envisager le remboursement d’un acte thérapeutique lié à leur application.

Cela n’empêche que depuis quelques années, l’industrie pharmaceutique et les laboratoires scientifiques se penchent sur les formidables propriétés de soin de la sangsue. Compte tenu de ses qualités en médecine générale, de son rôle inégalable en chirurgie, des propriétés de sa salive et de son système nerveux, la sangsue est
un animal bien précieux au milieu des techniques de pointe de la médecine moderne.

Que peut-on soigner avec les sangsues ?

La liste des indications est longue mais dans les applications majeures, on peut citer :

  • le traitement des maladies veineuses : varices et thrombo-phlébites superficielles, ulcères de jambe et hémorroïdes
  • le traitement des arthroses et des tendinites (genou, épaule, coude, poignet, doigt, pied, cheville, hanche…)
  • l’hypertension artérielle
  • les migraines et maux de tête
  • les acouphènes
  • les douleurs prémenstruelles
  • les abcès, les furoncles, les panaris, les oedèmes
  • les hématomes récents et anciens, superficiels et profonds
    les cicatrices douloureuses et inesthétiques

Quelles sont les contre-indications à la pose de sangsues ?

Parmi les contre-indications strictes, il faut noter les troubles de la coagulation du sang (hémophilie, prise d’anticoagulants), les anémies sévères, les ulcères gastro -intestinaux, les immunosuppressions ou encore les allergies sévères.

Pour les autres troubles plus légers, il faut prendre le soin d’étudier chaque cas avant de poser des sangsues.

Y a-t-il des complications éventuelles à la pose de sangsues ?

Dans le cadre des utilisations en médecine générale, les infections sont très rares et sont le plus souvent dues au grattage des plaies.

Dans de nombreux cas, la zone des morsures rougit et des démangeaisons surviennent. Ces démangeaisons sont le fait d’une réaction allergique locale à l’histamine injectée par la sangsue lors de la morsure.

Si les démangeaisons sont difficiles à supporter, il faut appliquer de la pommade calmante ou un antihistaminique sur la zone concernée. Le fait de se gratter allonge le temps de cicatrisation.

De petits hématomes surviennent fréquemment autour des morsures.